Hibiscus, où que tu sois,
que le sol soit ingrat ou fertile,
là où tu apparais,
tu représentes l’amour.

Fleurs de montagne,
tâche de couleurs,
dans des paysages,
à proximité du ciel.

Un jour, j’ai rencontré une fille
à l’aube de mon automne
alors que je m’apprêtais doucement
à rencontrer ma dernière saison.

Gentil petit coquelicot,
frêle et indépendant,
j’aime à te voir fleurir en juillet,
et teinter de rouge nos vertes prairies.

Avril-mai, juin, trois mois,
où le printemps est roi.
Saison de renaissance,
de jeunesse et de vie.

Je suis une fleur des champs,
fais partie d’une grande famille,
m’essaime à tous vents,
et fleurit avec abondance.

Fragile, je suis fragile
Frêle comme une feuille
dont le vent peut en faire un jouet
et la détacher de l'arbre à son gré.

 

C'est dans un moment nostalgique,
en fouillant dans mon grenier
que j'ai retrouvé
les albums photos de ma jeunesse.