Je bois, l'alcool me tient!
il me colle à la peau;
je ne peux plus m'en passer,
il est devenu comme ma maîtresse!

Sans lui, je me sens mal!
j'ai mon humeur qui s'altère,
de la tristesse qui me submerge.
Parfois je deviens mauvais.

Oui,je suis alcoolique!
Le suis devenu petit à petit,
en allant boire avec mes amis
dans de petits bistrots!

Tout a commencé un jour,
au travail, pour faire comme les autres,
entre l'heure du midi,
un petit verre de temps en temps.

Ensuite, le goût m'est venu.
L’odeur de l'alcool m'attirait,
me semblait effacer mes problèmes,
me rendait par moments euphorique.

Il me semblait qu ma timidité disparaissait,
j'osais m'exprimer, me croyais sûr de moi
mais j'étais plongé dans l'erreur
car je parlais parfois à tort et à travers.

Ma vie alors a basculé,
je connaissais des moments d'aigreur.
Il m'arrivait de devenir violent
et petit à petit j'ai tout perdu!

Ma femme et mes enfants,
je ne peux plus les voir
que sous conditions: je vis seul
dans un petit appartement.

Oui, je suis alcoolique!, pris dans un tourment,
par cette drogue autorisée
qui détruit tant de familles
et nous entraîne dans une sorte d'enfer.

Pourtant, j'étais sensible,intelligent.
J'avais étudié, étais cultivé,
mais ressentais un mal de vivre
qui m'a entraîné au bord de l'abîme.

le bistrot est devenu mon foyer,
mes compagnons d'infortune ma famille,
mais parfois il m'arrive d'être repris
par des moments de lucidité.

Les pensées se bousculent 
alors dans ma tête.
 je revois ceux que j'ai aimés
que mon mal de vivre m'a fait perdre!

Alors, le chagrin me reprend,
Le verre contre la tempe,
je ne peux m'empêcher
de laisser mes pensées m’assaillir!

Je redemande un autre,
encouragé par les autres,
puis encore un autre
et je bois, je bois je bois!

Encore quelques tonitruades,
fanfaronnades en tous genres.
je m'effondre sur le comptoir
et sombre dans le sommeil de l'oubli..

Illustration :  Natacha La Muse​
Texte :Eric de la Brume

Le 18 décembre 2016

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir