J’ai un cœur sensible,
la souffrance des autres,
me touche,
leur donner sollicitude m’importe.

Alors, je donne et partage,
ai gardé l’esprit et le regard candides ?
mais bien souvent,
survient l’ingratitude.

Comme conséquence,
mon cœur dans ma poitrine saigne,
et souvent les plaies,
je dois les refermer.

Et elles laissent des cicatrices,
qui s’ajoutent les unes aux autres,
que je me force à recoudre,
mais qui s’impriment comme des marques.

J’ai le cœur blessé,
par la dureté de ce monde,
et son ingratitude,
souvent inconsciente.

Mais, je suis comme ça,
à vouloir un monde meilleur,
une humanité plus clémente,
et je donne jusqu’à épuisement.

Parfois, le regard triste,
je le vois s’allumer,
et laisser paraître
sa couleur rouge sang.

Il bat à la chamade,
et mon aiguille s’active,
pour en cautériser les plaies,
parfois béantes.

J’ai le cœur blessé,
par la souffrance des autres,
l’arrogance des grands de ce monde,
et l’ingratitude parfois des nécessiteux.

Mais pourtant,
je garde espoir, qu’un jour,
le monde retrouvera la  lumière,
solidarité et fraternité.

Illustration : Nath Nlk
Texte : Eric de La Brume
Le 16 juin 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir