Quand l’amour a disparu,
de part et d’autre,
il faut savoir alors
partir sans se retourner.

Mais, si l’un des deux,
a encore de l’amour au cœur,
il faut parfois faire volte-face, et ne pas faire,
 subir à l’autre ce que l’on ne voudrait pas connaître.

Parfois, la faute n’incombe à personne,
la routine, les habitudes,
usent l’amour parfois jusqu’à la corde,
et assèchent les cœurs.

Dans certains cas,
quand de part et d’autre,
on se sent plus sa présence,
il faut parfois partir sans se retourner.

Le plus dur en amour,
c’est après ses premières voluptés,
où l’on vit comme dans un nuage,
c’est de redescendre sur terre.

De commencer à voir l’autre,
tel qu’il est,
avec ses imperfections
et pas seulement ses qualités.

Savoir le prendre en entier,
partager les concessions,
savoir pardonner,
des deux côtés.

Mais parfois aussi,
faire ça, peut-être,
un signe de confiance,
et de certitude.

Une façon de partir,
pour témoigner de son affection,
persuadé,
de la droiture de l’autre.

De l’accueil qu’il réservera,
au retour.
Savoir, qu’où qu’on soit,
on pourra compter sur lui.

Comme on peut le voir,
partir sans se retourner,
peut être équivoque,
un signe d’amour ou son contraire.
 
Mais, quel que soit le cas,
tâchons toujours,
avant de fermer la porte, de jeter un dernier regard,
 vers celui qu’on quitte.

Titre et illustration : Nath Nlk
Texte : Eric de La brume
le 25 mars 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir