Rien n’est plus beau
que de voir le matin,
à la pointe de l’aurore,
le jour se lever.

Quand le soleil,
lentement, sort de son lit
et dissipe le voile brumeux
de l’automne qui débute.

D’abord, on peut voir,
un paysage sombre,
se détacher de l’horizon, pour se colorer
au fur et à mesure que le soleil semble s’élever.

La nature alors s’éveille,
et on peut entendre
dans nos campagnes,
le doux chant de nos musiciens ailés.

C’est le moment où Eos,
étale son voile vaporeux,
sur un paysage, encore
enfoui dans la torpeur de la nuit.

Eos, déesse de l’aurore,
jalousée par bien d’autres,
nous inonde
d’une lueur rougeoyante.

L’astre du jour, bienveillant,
la laisse agir quelques temps,
avant de dissiper définitivement
les brumes du petit matin.

Ensuite, les couleurs apparaissent,
la nature s’éveille,
et laisse apparaître les premières tâches 
de rouille, brunes ou ocres sur les feuilles des arbres.

C’est alors qu’Eos,
drapée de blanc, prend son envol
pour laisser les premiers rayons du soleil,
venir se répandre sur ce paysage automnal,
et nous faire apparaître la nature dans tous ses éclats.

Illustration : Nath La Muse
Texte : Eric de La Brume
Le 6 janvier 2018

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir