A ciel ouvert,
j’ouvre mon cœur,
envoie un message de paix,
vers cet espace infini.

c'est à l'horizon,là ou se dessinent
les contours de la terre
que je plonge mon regard
et que je me tourne vers l'infini.

A livre ouvert,
plongé dans une aventure,
fantastique et colorée,
je laisse mon esprit s’envoler.

Le monde va de plus en plus mal,
Petit à petit, il s’enlise,
et se laisse emporter, par Belzébuth,
qui nous pousse à  l’abomination.

A fleur de peau je suis
quand je te vois
Mon cœur s'enflamme
et mes sentiments surgissent.

A l’ombre de son violoncelle,
ne laissant apparaître,
que se jambes fines et effilées,
l’archet à la main, elle attend.

A mes heures perdues,j'aime
laisser ma pensée vagabonder
et  me laisser aller

Le temps passe,
et au plus les jours s’égrènent,
au plus il file,
et l’âge avance, les rides se creusent.