Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

J’ai le cœur qui saigne,
ai été pris par un amour impossible,
qui m’a fait flamber comme une torche vive,
et qui maintenant est réduit en cendres.

Prisonnier dans une geôle,
mais épris d’une biche libre comme l’air,
qui galvaude sa vie, éprise de liberté,
aux amours éphémères.


De temps en temps, elle ouvrait la porte,
venait me rendre visite, et y mettait de la couleur,
mais maintenant, elle est partie,
et la porte reste close.


Je ne vois plus le ciel qu’à travers les barreaux,
et les murs de ma cellule sont redevenus gris.
les rayons du soleil n’arrivent plus,
à y pénétrer et mon âme est devenue chagrine.


J’ai le cœur qui saigne,
pendant un moment, elle m’a communiqué,
chaleur et l’illusion de l’amour,
mon cœur était en liesse.


Malgré l’espace exigu,
avec sa présence,
mon âme prenait son vol,
vers de vastes horizons.


Mais, c’était un amour impossible,
une illusion, un mirage,
qui m’avait happé au vol,
et m’avait enfermé dans un rêve.


J’ai le cœur qui saigne,
et les jours s’égrènent,
tandis que mon âme est en détresse,
et que son souvenir ne parvient pas à s’estomper.


Elle est repartie en gambadant,
vers de vastes horizons,
en caracolant,
et en cherchant d’autres cœurs à conquérir.


La nuit va bientôt tomber,
je pose mon regard à travers les barreaux,
vois les étoiles commencer à scintiller,
avec l'obscurité qui s’étend.


A l’intérieur de mon être,
je sens une plaie qui se ferme,
pour y laisser une cicatrice,
qui, à jamais restera indélébile.


Illustration Etat d'âme (page Facebook)
Texte : Eric de La Brume

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir