Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Je sais, tu sais,
un verbe qu'on aime conjuguer,
Parfois avec plaisir quand on s'aime,
Avec lassitude quand on ne s'aime plus

Il peut arriver aussi, qu'on prenne un air taquin,
qu' on fasse semblant, en disant, tu sais?
et l'autre acquiesce,
avec un regard complice


Dans certains cas, on n'aimerait pas savoir,
et on fait comme si,
Le cœur est lourd mais on prend, l'air léger
pour ne pas montrer sa peine.


Deux petits mots qui peuvent faire sourire,
quand on partage son intimité,
et que deux corps s’offrent l’un à l’autre,
et que les regards s’enflamment.


Qui peuvent faire mal,
quand, ils sont suivis,
d’un tu l’as déjà dit, qui démontre l’usure,
d’un amour sur sa fin.


Toutes les choses qu’on aime,
un peu comme les refrains,
d’une chanson, on se plaît,
à se les répéter, comme une boucle.


C’est l’amour, qu’on voudrait,
être un éternel recommencement,
et cette étincelle lumineuse, on aimerait,
la prendre dans ses doigts.


L’enfermer dans un bocal,
pour ne pas la perdre,
la garder pour soi,
sans partage.


Mais l’amour ne peut être une prison,
et c’est au grand air,
qu’il faut tâcher de le conserver,
pouvoir toujours se dire, je t’aime.


.
Entendre l’autre répondre avec plaisir
je sais, sans lassitude,
en s’étreignant avec douceur,
les yeux dans les yeux. avec une flamme d'amour.

 

Illustration : Nath Nlk
Texte : Eric de La brume
Le 5 juillet 2020

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir