Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Un soir, quand je suis rentré,
dans notre petite maison,
qu’on avait acheté en bord de mer,
j’ai trouvé un mot, laconique.

 Je pars et ne reviendrai plus ! »
Jamais une fois,
je ne l’avais pressenti,
jamais je me serais douté.

Sur le coup, suffoqué,
je m’en suis allé sur la plage,
les larmes aux yeux, éploré
de cette nouvelle inattendue.

Le vent se lève,
le ciel rougeoie,
je me sens seul,
que t’ai-je fait ?

Des enfants, on avait prévu,
pour dans deux trois ans,
on avait bien le temps,
d’abord profiter un peu à deux.

L’espoir de te revoir,
je l’ai gardé quelques temps,
mais j’avais appris, à mes dépens
que pour tout, tu te lasses.

Et que souvent, sans rien dire,
d’un jour à l’autre,
éprise de liberté absolue,
tu t’échappes

Maintenant quand j’y songe,
je m’aperçois,
que petit à petit,
tu te faisais distante.

Alors que moi,
ma flamme restait toujours,
aussi vive, et de rien,
je ne me suis rendu compte.

La nuit petit à petit,
commence à planer autour de moi,
je vais rentrer ,
dans une demeure vide.

Passer la première nuit sans toi,
n’ayant plus qu’une image,
gravée au fer rouge,
au fond de moi.

Tandis que pour toi,
je ne serai plus,
qu’un souvenir futile,
sans importance.

Illustration : Nath Nlk
Texte : Eric de La Brume
Le 25 septembre 2019

Commentaires   

0 #1 Kat 02-07-2020 07:05
Bien triste, la fuite,une séparation .
La vie ne nous epargne pas hélas
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir