Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Nos mains n'étant pas liées
nos esprits se laissent aller ,
laissant courir notre imagination
Nos cœurs s'emballent notre respiration  s’accélère,

Amour à distance,
deux paires de mains éloignées
ne pouvant s’atteindre
miment les formes de l'amour.

A la nuit tombante,  
nous nous isolons
seuls, face à face
derrière la petite lucarne éclairée

Les yeux dans les yeux,
nos corps s'enflamment
nous nous imaginons
ce qu'une rencontre réelle donnerait,

Quand soudain, une sensation étrange 
nous envahit une chaleur immense
parcourt nos deux corps,
nous nous dévoilons

Oh distance qui nous sépare
comme nous aimerions
à force de nous voir
ressentir les caresses imaginées

Nos esprits ne nous appartiennent plus,
quelle étrange sensation ! 
Une boule qui  descend,
on perd le contrôle et la conscience s'envole

le temps passe, le désir s'intensifie
les sens s'éveillent
nos corps ressentent le manque
et l'éloignement
 
Besoin de se voir !!! 
De  se toucher 
de se tenir
de se sentir

Soudain, la lucarne s'estompe
notre imagination s'enflamme
nous sommes ensemble
et nos corps s'enlacent,

Oh que cela fut long
enfin nous nous retrouvons
dans les  bras l'un de l'autre
éperdus d'amour

la distance n'existe plus
un monde imaginaire s'ouvre à nous
un monde d'amour et de passion,
Nous ne formons plus qu'un.

A présent nous sommes  
tel Adam et Eve 
le premier jour  de la  création
nous sommes liés.

Soudain  nos corps se séparent
les images disparaissent
et nous sommes de  nouveau
chacun derrière notre petite lucarne

Abrutis de désir,
les yeux  dans les yeux
ah que nous serions un jour
heureux de sortir de la petite lucarne.

Un jour  fiction deviendras réalité !!!
et nous nous retrouverons face à face
nos corps s'uniront 
et l'amour  deviendra réalité

Les deux Éros (Nath La Muse et Eric de La Brume)
Le 30 mars 2016

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir