Soupir, souvent je ne peux m’en empêcher,
quand je pense à toi, il m’arrive de soupirer,
quand mon cœur s’enflamme
Et que le manque me fait tressaillir.

 

 

Quand je regarde le ciel,
Je le vois floconneux
Le soleil devient timide
Et se cache derrière les nuages.

Il est une époque, qui m’a toujours
rendu nostalgique et rêveur,
ou l’amour était poème,
les mots suaves et voluptueux

Depuis que je te connais,
Depuis que je t’ai découverte,
Que tu es venue vers moi
t’es offerte à moi, tu occupes toutes mes pensées.

Sous-catégories