Un jour, quelle ne fut pas ma surprise,
de voir sur une piste de danse,
un couple de singes ,
sur une piste de danse.

Une masse d’homo sapiens,
dans la salle, les regardait, hébétés,
se lancer dans un tango endiablé
avec une souplesse et légèreté inégalée.

Tout en esquissant leurs pas de danse,
ils regardaient la foule humaine,
d’un air narquois, ayant l’air de dire,
vous voyez ce qu’on peut faire !

Tango rapide et sensuel,
qui les faisait tournoyer avec grâce,
tels des danseurs émérites,
qu’aucun d’entre nous n’aurait pu égaler.

A leur suite, les gens se mirent à danser,
tout en regardant les vedettes,
tournoyer tels des papillons,
observés par des regards subjugués.

La danse des singes,
endiablée et saisissante,
entraîna la foule à sa suite,
et la piste de danse se remplit.

Par moment, agrippant une barre,
au milieu de la piste,
ils s’élevaient et virevoltaient,
dévoilant une souplesse enivrante.

Le son de l’accordéon,
emplissait la salle,
de sons mélodieux et entraînants,
et la foule entraînée dans un tourbillon.

Soudain, la musique s’arrêta,
la lumière tamisée,
qui projetait leurs ombres sur le mur,
s’éteignit et le silence régna.

Après quelques minutes,
la lumière se ralluma,
laissant apparaître des visages médusés,
nos deux acrobates avaient disparu

Illustration : Nath Nlk
Texte : Eric de La brume
Le 19 janvier 2020

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir