Je suis la fille de l’orage,
de ma chambre, je le regarde,
quand il se déclenche,
gronde et illumine le ciel.

La nuit, quand il arrive,
il est souvent accompagné,
de pluie et de vent,
qui tâchent d’atténuer ses effets.

Par fortes chaleurs, il impressionne,
rend l’homme craintif,
et peut le foudroyer comme un fétu de paille,
s’il ne prend garde.
 
Il lance ses éclairs,
avec force et rage,
et parfois s’allie avec Éole,
qui souffle avec force.

Je suis la fille de l’orage,
aime le voir apparaître,
l’entendre tonner, voir la pluie,
 qui crépite sur les fenêtres.

Les cimes des arbres,
qui se balancent de gauche à droite,
comme si il jouait avec,
les vents mugissants.

Puis enfin, le voir s’éloigner,
pour laisser à la vie,
le temps de reprendre son cours habituel,
le calme revenir.

Je suis la fille de l’orage,
toujours fascinée,
quand il déploie ses forces,
que les nuages forment un carrousel.

Maintenant, il a quitté les lieux,
sur mon matelas, fenêtre ouverte,
après un dernier jet de lumière,
tout reprend son calme.

Illustration : Nath Nlk
Texte : Eric de La Brume
Le 10 juin 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir